La vie de nos aînés

Présentation :

De nos jours, au sein des sociétés du monde, et plus particulièrement de celles des pays avancés, on compte de plus en plus de personnes âgées.  Dénommées « Personnes du troisième âge » et parfois même du « quatrième », elles constituent pourtant une présence que l’on ne peut ignorer.

 Cette affirmation de Claude Vimont en dit d’ailleurs long sur le sujet : « D’ici 2030, soit à peine une génération, les plus de 65 ans représenteront près du quart de la population des pays les plus développés » (Le nouveau troisième âge, Une société active en devenir, Économica, 2001, 128 p., 98 F).

 Aujourd’hui, quelle place leur est donc réservée au sein de la société?  Comment fonctionnent-ils? De quels services bénéficient-ils?  Sont-ils encadrés, enjoués et épanouis?  Ou au contraire, vivent-ils abus et désillusions quand vient le temps de se faire encadrer?

 

Notre Mission :

Bon nombre d’aînés connaissent des jours reposants, encadrés, supportés, aimés.  La famille, plus que la société, leur rend avec plaisir cet amour qu’ils avaient bâti à travers le temps et contribue ainsi à leur bonheur.

 Malheureusement, TROP de nos aînés, retraités, désabusés, fatigués, connaissent un tout autre sort.  Victimes d’abus de tout genre (physique, moral, financier…), ils ne savent où donner de la tête, ni vers qui se tourner.  Victimes d’oublis ou de négligences, même en milieu hospitalier, nos aînés trop souvent se retrouvent sans recours, sans secours et sans espoir.

 L’initiative Le Troisième Âge: La vie de nos aînés a donc vu le jour pour ceux-ci, principalement ceux du Québec. Par cette démarche, nous voulons sensibiliser le plus grand nombre à certaines conditions de vie des plus âgés; et ainsi, provoquer une profonde réflexion sur nos rôles et responsabilités vis-à-vis du Troisième Âge.

Luc Jr.
Mai 2013

Publicités